Catégories
Allemagne

Point sur la situation en Allemagne à la rentrée

Pour vous permettre de vous rendre compte de la situation sanitaire et de l’état des mesures prises en Allemagne, voici quelques chiffres et mesures pour vous projeter. 

L’évolution de la situation sanitaire en Allemagne

Jusqu’à la mi août, le nombre de nouveaux cas quotidiens en Allemagne restait comparable à ceux enregistrés durant le mois de mai, qui avait vu un début de reflux de l’épidémie. C’en est tout autre depuis avec, comme en France, un nombre croissant de nouveaux cas chaque jour.

L’Allemagne enregistre en effet depuis 3 semaines une augmentation constante d’environ 1% des cas de coronavirus avec une moyenne d’environ 2000 nouveaux cas par jour, pour arriver aujourd’hui à 265 014 cas au total. C’est plus faible qu’en France, pourtant l’Allemagne teste autant, voire plus que la France.

C’est l’Institut Robert Koch qui est responsable des chiffres publiés, un peu comme l’ARS ou le Conseil Scientifique en France. Les mesures prises par le gouvernement s’inspirent des préconisations du RKI.

L’évolution est jugée préoccupante et le gouvernement multiplie les mises en garde, en appelant la population à faire preuve de « responsabilité » en respectant les gestes barrière, les distances de sécurité et à porter le masque là où c’est exigé. Mais pour le moment, les sites touristiques, bars et restaurants restent ouverts au public.

Point sur les mesures mises en place par le gouvernement allemand

Les autorités expliquent cette forte progression de nouveaux cas notamment par le retour de nombreux touristes allemands de congés d’été de l’étranger dans des zones à risque. Cette situation a conduit le gouvernement à déclarer par exemple pratiquement toute l’ Espagne, une partie des Balkans, et désormais une bonne partie de la France (zones prisées des vacanciers allemands), comme zones à risques et à imposer tests et quarantaines au retour.

On peut donc encore voyager en Allemagne mais ce n’est pas très aisé si l’on vient d’une zone à risques (Ile de France, région Paca et désormais à partir du 10 septembre Occitanie, Nouvelle Aquitaine, Corse et Auvergne Rhône Alpes) : on est obligé sous peine d’amende, soit d’effectuer une quarantaine de 14 jours, soit de présenter un test RC-PCR actuel démontrant l’absence d’infection CoViD-19.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *