Profitez de votre année de césure pour apprendre les langues

L’année de césure est enfin reconnue pour tous les étudiants depuis une circulaire du 22 juillet 2015 définissant ses conditions. Souvent mise en oeuvre dans les écoles de commerce, elle est désormais accessible à tous les étudiants, y compris en université. Et si vous en profitiez pour découvrir le monde, booster votre niveau de langue et ajouter une ligne valorisante à votre CV ?

Présentation de l’année de césure

« Année sabbatique », « Gap Year », « année de mobilité internationale »…L’année de césure porte de multiples noms et recouvre des expériences souvent très différentes.
Elle peut être prise dès la première année des études supérieures et avant la fin de la dernière année, dure de 6 mois à 1 an, et n’a pas de caractère obligatoire. Il s’agit donc d’un choix personnel de l’Étudiant qui doit préparer un projet cohérent (à valider avec son établissement)  et lui permettre ainsi de confirmer ou d’infirmer son choix d’orientation professionnelle dans le cadre d’une immersion totale dans une autre culture.

L’objectif de cette année de césure est clairement d’acquérir une expérience autre que votre formation, comme progresser dans une langue étrangère dans le cadre d’une formation à l’étranger, effectuer un service civique ou du volontariat association, effectuer un stage en entreprise à l’étranger…A vous de bien estimer votre besoin et vos envies avant de partir.

Les  avantages de l’année de césure

  • Vous conservez votre statut étudiant durant cette période : donc vous gardez votre carte d’étudiant, mais aussi vos bourses d’études, votre couverture sociale étudiante ( Attention, les couvertures maladies varient, en particulier en dehors de l’Union Européenne)
  • Votre établissement d’origine s’engage à vous reprendre à votre retour
  • Vous conservez vos  crédits ECTS acquis avant votre départ.

Partir étudier les langues et travailler pendant son année de césure

Différentes possibilités s’offrent à vous sur l’utilisation de votre temps pour progresser en langues et valoriser votre CV à l’international.
Vous pouvez par exemple, consacrer toute votre année à apprendre les langues dans une école à l’étranger. Ces études au sein d’une école peuvent aussi être l’occasion de préparer des examens comme le TOEIC ou le TOEFEL

Vous pouvez aussi combiner une partie de formation linguistique et l’autre partie en stage ou en job rémunéré, Il est alors idéal de favoriser un semestre d’étude de l’anglais ou d’une autre langue.

Le programme Vacances-travail (PVT)

Une formule particulièrement séduisante dans ce cadre est le programme vacances-travail (PVT). Cet accord permet de travailler pendant un an dans un pays étranger.  Plus de 30 000 jeunes français partent chaque année toutes destinations confondues. Parmi les pays anglophones avec lesquels la France a signé cet accord, on trouve le Canada et surtout la Nouvelle-Zélande et l’Australie.
Ces deux pays, en effet, n’appliquent pas de politique de quotas. et leurs conditions d’attributions sont assez relativement simples : être âgé(e) de 18 à 30 ans,  être titulaire d’un passeport français ne pas avoir déjà bénéficié de ce programme dans le pays en question et de justifier de ressources suffisantes (au moins AU$5.000 soit environ entre 2.500€ et 3.000€ )
Vous trouverez sur place généralement des jobs dans le domaine de la vente, de l’hôtellerie et de la restauration mais aussi dans les fermes  (Woofing) et l’agriculture biologique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *