Fêter Halloween en Angleterre, en Irlande ou aux Etats-Unis

Les Vacances de la Toussaint sont pour bientôt. Et si votre séjour linguistique était l’occasion de fêter Halloween dans un pays anglophone comme l’Angleterre, les Etats-unis ou l’Irlande ?  Retour sur les origines de cette fête et comment elle est célébrée aujourd’hui.

De la fête celtique de Samain à la Toussaint

Les anciens celtes célébraient les passages de saisons. L’époque de la Samain annonçait la fin des récoltes, l’arrivée du froid et la fameuse nuit où le Dieu de la Mort permettrait aux morts de vivre le temps de quelques heures aux côtés des vivants.  Dans chaque village, on allumait alors un grand feu pour tenir éloignés les esprits et le mauvais sort.  La fête était une période close en dehors du temps.

La christianisation des peuples celtes signa l’arrêt de mort temporaire de cette fête déclarée païenne en l’an 610 par le Pape Boniface IV. En l’an 835 Grégoire IV créa la Toussaint, fête de tous les saint Chrétiens et Odilon de Cluny fixera en 1048 la date du 1er novembre pour cette fête. La veille de la nuit sainte « all hallow even » ou « all hallow’s eve » selon les versions deviendra plus tard Halloween. De plus, à partir du 10e siècle, l’Eglise institua, le 2 novembre, une journée consacrée à la commémoration de tous les fidèles trépassés. Ce calendrier très rapproché fait que ces deux fêtes distinctes sont souvent confondues.

La légende de Jack o’ lantern

La migration de la fête de Halloween aux USA se fera en même temps que l’exode des irlandais fuyant la grande Famine de 1840.  Ils apportèrent avec eux Jack-o’-lantern, la lanterne emblématique d’Halloween,  elle-même issue d’une légende irlandaise et remplacèrent le navet par la citrouille pour sa fabrication.
Jack aurait été un avare, un personnage ivrogne, méchant et égocentrique. Il est raconté qu’il joua un tour au Diable mais à sa mort, l’entrée au paradis fut refusée à Jack, et le diable refusa également de le laisser entrer en enfer. Jack réussit néanmoins à convaincre le diable de lui donner un morceau de charbon ardent afin d’éclairer son chemin dans le noir. Il placa le charbon dans un navet creusé en guise de lanterne et est condamné à errer sans but, jusqu’au jour du jugement dernier. Il est alors nommé Jack of the Lantern (Jack à la lanterne, en français), ou Jack-o’-lantern. Il réapparaît chaque année, le jour de sa mort, à Halloween.

Halloween aujourd’hui

Pour les enfants, c’est une belle occasion de se déguiser  avec des costumes issues de l’imaginaire effrayant rattaché à cette nuit (fantômes, sorcières, monstres, vampires, squelettes ….), se maquillent et vont sonner aux portes en demandant aux adultes, des bonbons, des fruits ou de l’argent avec la formule : Trick or treat! (farce ou friandise)
La tradition du porte-à-porte pour demander de la nourriture existait déjà au Royaume-Uni et en Irlande : les enfants et les pauvres chantaient et récitaient des prières contre une part de cake. La tradition d’Halloween est née au XIXe siècle en Écosse et en Irlande. Aux États-Unis et dans les pays du Commonwealth, le trick-or-treating est une tradition depuis les années 1930.

Pour les adultes, c’est surtout l’occasion de passer une soirée ultra festive,  de se déguiser et de décorer sa maison sur ce thème, avec forces toiles d’araignées et la fameuse citrouille.
Les étudiants ne se privent pas d’un moment souvent très joyeux grâce au social program organisé par toutes les écoles de langues de ces pays. (contactez nous pour connaitre les activités prévues)  C’est l’occasion de concours de costumes, défilés dans les rues (le zombie a la cote depuis quelques années) projection de films d’horreur et toutes sortes de réjouissances. dans des villes généralement très décorées où les boutiques, bars et boites de nuit jouent à fond cette carte.

La Village Halloween Parade à New-York

Halloween en Irlande

Parmi les traditions de cette période, vous pourrez goûter le Barm Brack  . c’est le gâteau traditionnel d’Halloween, une sorte de cake aux fruits. Si vous l’achetez dans une boulangerie, vous trouverez sûrement une bague cachée à l’intérieur. Mais les familles irlandaises ont pris l’habitude d’y cacher des petits objets plus personnels ou plus marrants. Autre plat typique, le Colcannon : une casserole de pommes de terre, chou blanc émincé, oignons et panais en étages et cuits à l’étouffé.
A Dublin, vous pourrez aussi participer du 23 au 26 octobre  aux festivités du Bram Stocker Festival (l’auteur de Dracula)

Halloween en Angleterre

Les écoles (UIC Brighton sur cette photo) proposent souvent de préparer votre citrouille pour Halloween
Les écoles (UIC Brighton sur cette photo) proposent souvent de préparer votre citrouille pour Halloween

En Angleterre, préparez vous à manger des noisettes (et des pommes) car Halloween est aussi appelé « la nuit du Casse noisette », et ceci pour une raison très simple, la tradition veut que chaque famille se réunissait autrefois autour d’un feu tout en mangeant des noisettes et en se racontant des histoires.
Et si vous êtes à Londres (mais toutes les villes proposent bien sur des festivités ce soir là) à cette période, difficile de s’ennuyer pour la soirée d’Halloween dans la capitale Britannique : banquets, tour en charrette fantôme dans Richmond Park, visite de bâtiments « hantés », jour des mort à la mexicaine…

Halloween aux Etats-Unis

Enfin aux USA, vous vous ferez les dents sur le « candy corn », une sucrerie qui ressemble à un grain de maïs avec des bandes de couleur jaune, orange et blanche, très populaire aux États-Unis depuis les années 1880 (35 millions de « candy corn » ont été confectionnés en 2010 !)
Dans les grandes villes, vous pourrez faire, par exemple, un tour à la Village Halloween Parade à New-York, au West Hollywood Carnival à Los Angeles ou bien encore au Festival of the Dead à Salem

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *